top of page
  • Photo du rédacteurOlivier

Japon: Le Château de Kumamoto, résilience et longévité du Gingko

Le Château de Kumamoto, joyau architectural niché au cœur de la préfecture du même nom, se dresse comme un témoin silencieux de l'évolution historique et culturelle du pays. Fondé au 15e siècle au début de l'ère Edo, ce monument emblématique incarne la splendeur des châteaux japonais avec ses défenses ingénieuses, ses jardins paisibles et sa structure imposante.


Japon: Le Château de Kumamoto, résilience et longévité du Gingko

Malgré les assauts du temps, le Château de Kumamoto continue de fasciner et d'attirer visiteurs et passionnés d'histoire. Dans cet article, je reviens sur l'histoire et les caractéristiques architecturales de ce magnifique château mais aussi sur les efforts déployés pour sa restauration permanente. Sans oublier bien sûr son intérêt photographique indéniable.


Un surnom approprié

Le château de Kumamoto est souvent appelé "Château Ginnan" (銀杏城, Ginnan-jō), qui se traduit par "Château Gingko". Ce surnom provient des nombreux arbres gingko plantés autour du domaine du château. Ces arbres ne sont pas seulement esthétiquement agréables, surtout à l'automne quand leurs feuilles prennent une couleur jaune éclatante, mais ils ont également une signification historique.


Le Gingko est connu pour sa résilience et sa longévité, ce qui s'aligne symboliquement avec l'histoire du château de Kumamoto lui-même, connu pour sa persévérance à travers les batailles et les catastrophes naturelles. La capacité du château à résister à de tels événements, ainsi que ses efforts continus de restauration, reflètent la nature endurante du Gingko, rendant le surnom de "Château Ginnan" particulièrement approprié.


De plus, la présence de ces arbres ajoute à la beauté sereine du château et offre un contraste frappant avec ses murs en pierre et caractéristiques architecturales. Ce qui en fait un sujet de prédilection pour les photographes.


Mon matériel: URTH Filtre Nuit Neutre. Les filtres exceptionnels avec verre japonais, résistants à l’eau, aux taches et anti-rayures. La référence pour les paysages et la photographie nocturne. Découvrez-le ici.

Histoire et évolution

1. Origines

1467-1477: Construction d'une forteresse par Ideta Hidenobu sur le site de l'actuel château.


1588: Kato Kiyomasa, un seigneur féodal du clan Toyotomi, entame la construction du château, s'appuyant sur les techniques coréennes de fortification. La construction majeure s'étend jusqu'en 1607, aboutissant à un complexe de défense impressionnant avec un donjon principal (Tenshu) et plusieurs tours secondaires.


2. Période Edo (1603-1868)

Le château devient un centre politique et militaire majeur sous le shogunat Tokugawa, attribué au clan Hosokawa, daimyos de la province de Higo, pour environ 250 ans.


Des rénovations et des expansions sont également réalisées pour renforcer sa structure et son esthétique.


3. Guerre de Boshin et Restauration de Meiji (1868-1869)

1868: Le château joue un rôle clé pendant la guerre de Boshin, un conflit qui a opposé les forces du shogunat Tokugawa et celles cherchant à restaurer l'empereur Meiji.


1871: Après la victoire des forces impériales, le château perd sa fonction militaire et devient une propriété gouvernementale dans le cadre de l'abolition du "Système Han".


Topaz Photo AI: Tirez le meilleur de vos photos grâce à l'intelligence artificielle. Augmentation de la résolution et suppression du bruit. Logiciel autonome et plugins Photoshop ou Lightroom. Essayez-le gratuitement ici.

Qu'est-ce que le Système Han?

Le système Han, connu sous le nom de « Han Seido » en japonais, était une structure administrative et territoriale en place durant la période Edo. Ce système a été établi par le shogunat Tokugawa pour consolider son pouvoir sur le Japon féodal après une longue période de guerre civile.


Les « han » étaient des domaines féodaux gouvernés par des seigneurs féodaux, ou daimyos, qui avaient la charge de collecter les taxes, de maintenir l'ordre et de fournir des soldats au shogunat en cas de besoin.


Chaque han avait une certaine autonomie et était responsable de sa propre administration, de ses finances, et de ses systèmes judiciaires, bien que soumis aux lois et aux politiques édictées par le shogunat Tokugawa. La taille, la richesse, et le pouvoir d'un han pouvaient varier considérablement, certains étant de petits territoires avec peu de ressources, tandis que d'autres étaient de vastes domaines riches et puissants.


Le système Han a contribué à la stabilité politique et à l'isolement relatif du Japon durant l'époque d'Edo, permettant au pays de jouir de deux siècles de paix et de développement culturel. Cependant, à la fin de cette période, le système a commencé à montrer des signes de faiblesse, contribuant à l'effondrement du shogunat et à la restauration de l'empereur lors de la restauration Meiji en 1868.


Dans le cadre des réformes de la restauration Meiji, le système Han a été aboli en 1871 et remplacé par un système préfectoral moderne, marquant la fin de l'ère féodale au Japon et le début de son modernisation rapide.


Japon: Le Château de Kumamoto, résilience et longévité du Gingko

4. Période Moderne

1945: Le château est gravement endommagé par les bombardements incendiaires de la Seconde Guerre mondiale, notamment le donjon principal qui est détruit.


1960: Reconstruction du donjon principal en béton armé, une décision controversée à l'époque mais qui permet une ouverture au public et la conservation du site comme lieu historique.


Caractéristiques du Château de Kumamoto

Le Château de Kumamoto est définitivement un des châteaux les plus impressionnants du Japon. Il est célèbre pour ses caractéristiques architecturales uniques qui reflètent l'ingéniosité et l'adaptabilité des techniques de construction japonaises à l'époque féodale. Il témoigne aussi de la sophistication de l'architecture militaire japonaise.


Le Château de Kumamoto est considéré comme un trésor national du pays et est célèbre pour ses murs en pierre "inclinés" uniques, appelés "musha-gaeshi" (voir plus-bas), ainsi que pour ses impressionnantes portes en bois et ses tours de guet.


Sa préservation continue reflète l'importance de la transmission du patrimoine culturel aux générations futures. Voici quelques-unes de ses caractéristiques les plus remarquables:


1. Murs en pierre "Musha-gaeshi": Ces murs inclinés, spécialement conçus pour être extrêmement difficiles à escalader, sont une caractéristique défensive emblématique du château. Leur surface lisse et leur inclinaison prononcée empêchaient les assaillants de gagner du terrain.


2. Douves (Hori): Le château est entouré de larges et profondes douves, un élément défensif crucial qui augmentait la difficulté d'accès pour les attaquants.


Mon matériel: GITZO Rotule S4 Lever. La tête ultra-stable avec contrôle de friction. Le summum de la douceur et de la précision de mouvement. La référence pour la photographie de paysage et les poses longues. Découvrez-la ici.

3. Tenshu (Donjon principal): Bien que le donjon original ait été détruit et que la structure actuelle soit une reconstruction en béton armé datant de 1960, il reste une représentation impressionnante de l'architecture des donjons japonais avec plusieurs étages et toits en pagode.


4. Yagura (Tours de guet): Le château possède plusieurs tours de guet placées stratégiquement sur le site, utilisées pour la surveillance et la défense.


5. Passages secrets et voies stratégiques: Le design du château comprend des passages secrets et des chemins conçus pour confondre les envahisseurs et faciliter les mouvements des défenseurs à l'intérieur du château.


6. Pierres de fondation "Nozurazumi": Les énormes pierres non taillées utilisées pour les fondations des murs et des tours montrent une technique de construction qui visait à la fois la solidité et l'esthétique naturelle.


7. Portes et ponts-levis: Le château disposait de plusieurs portes massives et de ponts-levis, conçus pour contrôler l'accès et offrir une protection supplémentaire.


8. Jardins et espaces de vie: À l'intérieur des murs, le château abritait des jardins, des résidences et des espaces administratifs, reflétant la fonction du château comme centre de gouvernance.


Japon: Le Château de Kumamoto, résilience et longévité du Gingko

Position parmi les autres châteaux

Le Château de Kumamoto est souvent classé parmi les trois grands châteaux du Japon, aux côtés du Château de Himeji et du Château de Matsumoto, en raison de son importance historique, de son architecture impressionnante et de ses caractéristiques défensives uniques. Ces châteaux sont célèbres pour leur beauté architecturale, leur valeur culturelle et leur rôle significatif dans l'histoire japonaise.


En termes de popularité et de reconnaissance, le Château de Himeji est souvent considéré comme le plus emblématique en raison de sa désignation en tant que site du patrimoine mondial de l'UNESCO et de son état de conservation exceptionnel. Néanmoins, le Château de Kumamoto reste un site d'intérêt majeur pour les historiens, les architectes, les photographes et les touristes, reconnu pour son impact culturel et sa beauté. Il incarne la résilience et l'évolution culturelle du Japon, faisant de lui un incontournable parmi les châteaux japonais.


Luminar Neo: L'intelligence artificielle pour la production d'images commerciales parfaites. A tester gratuitement ici.

Festivals et événements

Le Château de Kumamoto est associé à plusieurs festivals qui célèbrent la culture et l'histoire japonaises. Ces événements attirent des visiteurs de tout le Japon et d'ailleurs. Ils constituent une fenêtre unique sur les traditions et le patrimoine de la région de Kumamoto. Voici quelques exemples notables:


1. Festival du Château de Kumamoto (Kumamoto-jō Matsuri): C'est l'un des événements les plus importants se tenant au château et dans ses environs. Il a lieu chaque année en avril et célèbre l'histoire du château avec des reconstitutions de batailles, des démonstrations de samouraïs, des danses traditionnelles, et des parades. Le point culminant est souvent la procession du seigneur du château et de sa cour dans des costumes d'époque.


2. Sakura no Kuni (Pays des cerisiers en fleurs): Le Château de Kumamoto est également célèbre pour ses vues spectaculaires sur les cerisiers en fleurs au printemps. La célébration du Hanami (observation des cerisiers en fleurs) attire de nombreux visiteurs qui viennent admirer la beauté de cette floraison abondante dans le cadre historique du château.


3. Festival d'été de Kumamoto: Bien qu'il se tienne dans toute la ville, le château sert souvent de toile de fond pour certaines activités, y compris des spectacles de feux d'artifice et des concerts. C'est une période de festivités qui rassemble la communauté locale et les visiteurs.


4. Illuminations de fin d'année: Pendant la période de fin d'année, le château est souvent illuminé dans le cadre de célébrations et d'installations lumineuses, offrant une vue magnifique et festive du site historique.


Japon: Le Château de Kumamoto, résilience et longévité du Gingko

Le mot de la fin

Le Château de Kumamoto, avec son histoire tumultueuse et sa résilience face aux catastrophes naturelles, incarne la persévérance et la continuité culturelle. Ce monument, témoignant des ingéniosités architecturales et des stratégies défensives d'autrefois, offre aux photographes un sujet intemporel, où la lumière et l'ombre jouent sur les murs en pierre et les douves tranquilles, capturant l'essence du passage éphémère du temps.


À travers l'objectif, chaque pierre et chaque cerisier en fleur racontent une histoire de survie et de renouveau. La photographie, en immortalisant le château sous divers angles et saisons, ne capture pas seulement sa beauté esthétique mais souligne aussi l'importance de préserver notre patrimoine pour les générations futures, rappelant la fragilité et la force inhérentes à notre connexion avec le passé.


Sécurisez votre activité et vos transactions en ligne lors de vos déplacements et voyages. Contournez légalement les restrictions d'accès à internet de certains pays. Essayez-le ici.
 

コメント


bottom of page