top of page
  • Photo du rédacteurOlivier

Japon: Les Torii, symboles de pureté et de transition spirituelle

Dernière mise à jour : 22 janv.

Les Torii ne sont pas seulement des éléments architecturaux définissant les paysages et les espaces sacrés du Japon. Ils incarnent l'essence même de la culture et de la spiritualité japonaises. Ouvrant une porte sur l'histoire, les croyances et les valeurs d'une nation, ils symbolisent le passage du monde profane au monde sacré, selon la religion shinto.


Japon: Les Torii, symboles de pureté et de transition spirituelle

Tirage Fine Art © O. Robert


Le Torii se traduit littéralement par "porte d'oiseaux" ou encore "là où se posent les oiseaux" en japonais. Il constitue un portail traditionnel associé aux sanctuaires shinto. Ces structures, reconnaissables à leurs montants verticaux et à leur traverses horizontales représentent l'entrée dans un monde pur, spirituel ou sacré.


Pour avoir photographié des dizaines de Torii à travers tout le pays depuis plus de 15 ans, je me suis ouvent interrogé sur leur histoire, leurs styles (si il en existe) ou encore leur taille et leur matérialité. De même, les interminables moments de réflexion photographique face à ces Torii construits sur l'eau m'ont amené à vouloir en savoir plus sur leur situation pour le moins intriguante.


Au travers de cet article, je tente d'apporter quelques informations que j'espère utiles et que j'ai récoltées au fil des années. Elles ont pour objectif de répondre à ces questions tant philosophiques que techniques. Bien qu'il m'ait été difficile d'obtenir des renseignements précis quant à l'histoire de ces Torii, j'ai pu, par mes recherches et rencontres, cataloguer les principaux styles architecturaux reconnus au Japon ainsi que les valeurs philosophiques qui habillent ces portes spirituelles.


Enfin, vous trouverez également quelques renseignements sur les Torii qui sont, pour les Japonais, parmi les plus célèbres du pays.


Ma bibliothèque: Shinto Sagesse et pratique. | Le shintô, la source de l'esprit japonais.

 

Sommaire de l'article:

 
Japon: Les Torii, symboles de pureté et de transition spirituelle

Tirage Fine Art © O. Robert


Histoire des Torii au Japon

Les Torii ont une longue histoire qui remonte à la période Heian (794-1185). A l'origine, ils n'étaient composés que de 4 poteaux reliés entre-eux par des cordes. Ces poteaux délimitaient foncièrement les parcelles des sanctuaires en marquant leur entrée.


Au fil du temps, on leur a attribué des valeurs philosophiques ou spirituelles. Ils ont dès lors servi à séparer le monde sacré de l'espace profane. En traversant un Torii, le visiteur est censé se purifier et se préparer à rencontrer le divin. Cette notion de purification est centrale dans la religion shinto, où la pureté et la pollution sont des concepts clés.


Selon les gravures anciennes, les peintures ou autres écrits, les premiers Torii connus au Japon dateraient du Xe siècle. Cependant, il faut noter que la tradition des Torii pourrait remonter à une période encore plus ancienne selon certains manuscrits. Les premières mentions écrites de Torii apparaissent dans des textes japonais du Xe siècle, mais leur origine et leur développement précis restent en partie enveloppés de mystère.


Mon matériel: URTH. Les filtres ND haute définition pour la photographie en poses longues.

Mon matériel: URTH+. Les filtres ND haute définition pour la photographie en poses longues.


Bien que cette notion d'ancienneté fasse toujours débat, le Torii reconnu par les historiens comme étant le plus ancien du pays et toujours sur pieds est le Torii du sanctuaire et temple Kinpusenji à Nara. Il daterait de 1455.


Ces structures ont évolué au fil du temps, reflétant les changements dans les matériaux de construction, les styles architecturaux et les influences culturelles. Initialement, je le disais, les Torii pourraient avoir eu une signification plus pratique, dénuée de toute signification religieuse, qui a disparu aujourd'hui. Comme par exemple, marquer la frontière d'un territoire ou d'un espace sacré, avant de devenir les portails symboliques que nous connaissons. Désormais, ils servent de passerelle spirituelle entre le monde profane et le domaine des Kami, les divinités shinto.


Japon: Les Torii, symboles de pureté et de transition spirituelle

Tirages Fine Art © O. Robert


Les rôles des Torii

Au-delà de leur rôle religieux, les Torii sont profondément ancrés dans la culture japonaise. Ils sont souvent le sujet de légendes et de récits. Par exemple, l'histoire du Torii flottant de Itsukushima, qui semble flotter sur l'eau à marée haute, est entourée de mythes et de légendes, reflétant l'union harmonieuse entre l'homme, la nature et la spiritualité.


Les Torii peuvent également prendre diverses formes et être construits à partir de différents matériaux. Les plus classiques sont en bois, peints en rouge orangé vif (couleur des sanctuaires shinto) avec des extrémités noires, mais on en trouve aussi en pierre, en métal et même en béton. Cette diversité reflète l'évolution de la société japonaise au fil des siècles, tout en conservant un lien profond avec les traditions.


En philosophie, les Torii peuvent être vus comme une métaphore du voyage de la vie, marquant le passage d'un état à un autre, de l'ignorance à la sagesse, du profane au sacré. Ils nous rappellent que la vie est un chemin jalonné de transitions et de transformations, et que chaque étape a sa propre signification et importance.


Japon: Les Torii, symboles de pureté et de transition spirituelle

Tirage Fine Art © O. Robert


La porte des Kami

En passant sous un Torii, le profane pénètre donc dans une enceinte sacrée réservée aux divinités Shinto appelées Kami. Ces Kami sont des divinités ou des esprits qui infusent l'univers. Ils ne sont pas des dieux au sens omnipotent du terme mais plutôt des manifestations sacrées de la nature, des ancêtres, des concepts ou phénomènes spirituels.


Les Kami résident dans les éléments naturels comme les montagnes, les rivières, les arbres, ainsi que dans des objets ou des lieux spécifiques considérés comme sacrés. Cette croyance reflète une vision animiste du monde, où chaque élément de la nature possède une essence spirituelle.


Les Kami peuvent influencer le bien-être et la fortune des humains, d'où l'importance pour les Japonais de maintenir une relation harmonieuse avec eux à travers des rituels, des prières et des offrandes. Le culte shinto ne les considère pas comme parfaitement bons ou mauvais, mais plutôt comme des forces pouvant être bienveillantes ou hostiles, en fonction des circonstances. Les Kami incarnent donc la complexité et l'interconnexion de la nature, de la spiritualité et de l'humanité.


Mon matériel: GITZO Mountaineer S3 et rotule S3. Le trépied carbone ultra stable et léger pour des poses longues sans vibrations. Solidité, confort d'utilisation et disponiblité des pièces détachées. Un investissement pour la vie.

Mon matériel: GITZO Mountaineer S3 et rotule S3. Le trépied carbone ultra stable et léger pour des poses longues sans vibrations. Solidité, confort d'utilisation et disponiblité des pièces détachées. Un investissement pour la vie.


Les styles de Torii

Bien qu'aujourd'hui on semble ne distinguer que 2 styles architecturaux, les Torii, comme toute construction, se sont déclinés en plusieurs styles distincts au fil des siècles, chacun ayant ses caractéristiques et son histoire propres.


Voici quelques-uns des styles de Torii les plus remarquables :


1. Torii Myojin : C'est probablement le style le plus répandu, caractérisé par ses piliers légèrement incurvés et une traverse supérieure (kasagi) avec des extrémités en pente. Un second barreau horizontal (shimaki) est souvent fixé sous le kasagi.


2. Torii Shinmei : Ce style, associé au sanctuaire d'Ise, est plus simple et plus austère. Les piliers sont droits et les traverses horizontales sont plates et sans courbures, reflétant une forme ancienne et traditionnelle.


3. Torii Ryobu : Ce style combine des éléments du shintoïsme et du bouddhisme. Il présente deux traverses supérieures incurvées, ainsi qu'une sorte de palissade entre les deux piliers.


4. Torii Kasuga : Ce style est similaire au style Myojin, mais avec des piliers qui s'évasent vers le haut. Il est souvent associé au sanctuaire Kasuga à Nara.


5. Torii Kaku-torii : Ce style présente des piliers et une traverse supérieure en forme carrée, plutôt qu'en forme ronde, ce qui lui donne un aspect plus angulaire.


6. Torii Miwa : Ce style est unique en ce qu'il n'a pas de kasagi (traverse supérieure). Il est souvent utilisé pour les sanctuaires plus petits ou les sanctuaires secondaires au sein d'un complexe de sanctuaires plus grand.


7. Torii Hachiman : Ce style est nommé d'après le sanctuaire Hachiman et se distingue par trois traverses horizontales au lieu de deux.


Japon: Les Torii, symboles de pureté et de transition spirituelle

Tirages Fine Art © O. Robert


Chacun de ces styles de Torii a sa propre signification et son propre contexte culturel, reflétant la diversité et la richesse du shintoïsme et de la culture japonaise dans son ensemble. Ces différences stylistiques ne sont pas seulement esthétiques. Elles représentent souvent les particularités des Kami vénérés dans les sanctuaires où ces Torii sont érigés.


Les Torii les plus célèbres

Au Japon, plusieurs Torii sont célèbres pour leur beauté, leur importance historique ou leur emplacement unique. Voici 6 exemplaires parmi les plus remarquables pour les Japonais mais aussi pour la communauté internationale :


1. Torii de Itsukushima : Situé au sanctuaire d'Itsukushima (également connu sous le nom de Miyajima) dans la préfecture d'Hiroshima, ce Torii flottant est l'un des plus emblématiques du Japon. A marée haute, il semble flotter sur l'eau, créant une vue spectaculaire.


2. Torii de Fushimi Inari-Taisha : Ce sanctuaire à Kyoto est célèbre pour ses milliers de Torii rouge orangé formant des tunnels le long des chemins du sanctuaire. Chaque Torii a été offert par un individu ou par une entreprise en guise d'offrande.


Mon matériel de terrain: GITZO Adventury. Le sac à dos ultime. Pratique, confortable et étanche. Idéal pour la photo de paysages.

Mon matériel: GITZO Adventury. Le sac à dos ultime. Pratique, confortable et étanche. Idéal pour la photo de paysages.


3. Torii de Meiji-jingū : Situé à Tokyo, ce grand Torii en bois de cyprès est le symbole du sanctuaire Meiji, l'un des sanctuaires shinto les plus importants du Japon, dédié à l'empereur Meiji et à l'impératrice Shōken.


4. Torii de Heian-jingū : À Kyoto, ce Torii est l'un des plus grands du Japon et marque l'entrée du sanctuaire Heian-jingū, connu pour son architecture imposante et son jardin traditionnel.


5. Torii de Hakone-jingū : Situé au bord du lac Ashi à Hakone, ce Torii est particulièrement photogénique, offrant un contraste saisissant entre le portail traditionnel et le cadre naturel du lac et des montagnes environnantes.


6. Torii de Izumo Taisha : Ce sanctuaire, l'un des plus anciens et des plus importants du Japon est situé dans la préfecture de Shimane. Il présente plusieurs Torii impressionnants, dont un particulièrement grand à l'entrée principale.


Japon: Les Torii, symboles de pureté et de transition spirituelle

Tirage Fine Art © O. Robert


Les Torii et l'eau

Les Torii posés sur des lacs ou sur la mer au Japon véhiculent une signification symbolique profonde, liée à la spiritualité et aux croyances shinto. Ces structures, comme le célèbre Torii flottant du sanctuaire d'Itsukushima, représentent plusieurs éléments clés de la pensée et de la culture japonaises :


1. Liaison entre le sacré et le profane : Les Torii marquent traditionnellement la frontière entre le monde profane et le monde sacré. Lorsqu'ils sont placés sur l'eau, ils soulignent cette transition d'une manière particulièrement visuelle et frappante, suggérant un passage du monde tangible et quotidien vers un royaume spirituel et éternel.


2. Harmonie avec la nature : Le culte shinto valorise profondément la nature et tous ces constituants car il la considère comme étant habitée par les Kami. Un Torii sur l'eau incarne cette harmonie entre les éléments naturels et le sacré, soulignant le respect et l'admiration pour l'environnement naturel.


Ma bibliothèque: Les 1000 plus beaux paysages du Japon.

Ma bibliothèque: Les 1000 plus beaux paysages du Japon.


3. Purification : L'eau a une importance rituelle caractéristique dans le culte shinto pour sa capacité à purifier. Un Torii situé sur l'eau symbolise cette purification. Il suggère que le passage à travers le Torii aide à nettoyer spirituellement ceux qui entrent dans le sanctuaire.


4. Repère et accueil : Pour les pèlerins et les visiteurs arrivant par la mer ou le lac, le Torii sert de repère dans le paysage, indiquant le point d'accueil du sanctuaire et invitant les gens à entrer dans un espace de paix et de spiritualité.


5. Beauté et sérénité : Esthétiquement, les Torii participent tous d'un paysage spectaculaire, créant un contraste frappant entre l'architecture humaine et la beauté naturelle. Ils symbolisent la quête de sérénité et de beauté, des valeurs profondément ancrées dans la culture japonaise.

 

Japon: Les Torii, symboles de pureté et de transition spirituelle. Acheter un tirage en édition limitée.

 

Le mot de la fin

Les Torii du Japon, plus qu'une simple manifestation architecturale, représentent une expression profonde de la philosophie et de la spiritualité japonaises. Ils symbolisent le passage du monde matériel au monde spirituel, servant de ponts entre l'humain et le divin.


En franchissant un Torii, on se déplace non seulement physiquement, mais aussi symboliquement, de la réalité quotidienne vers un espace de pureté et de sacralité. Les divers styles et emplacements des Torii, qu'ils se dressent majestueusement dans les sanctuaires forestiers ou semblent flotter sur les eaux, reflètent l'harmonie recherchée entre l'homme, la nature et les Kami.


Ces structures, par leur simplicité et leur élégance, invitent à la réflexion sur notre place dans l'univers et sur notre relation avec le monde naturel et spirituel. Ainsi, les Torii ne sont pas de simples constructions, mais des symboles vivants d'une quête perpétuelle d'équilibre, d'harmonie et de compréhension de la vie.


Luminar Neo: l'intelligence artificielle au service de la photographie commerciale.

Luminar Neo: l'intelligence artificielle au service de la photographie commerciale.

 

Disclaimer

Mes articles sur le bouddhisme, le shintoïsme ou le taoïsme ne sont que le reflet d’un intérêt personnel pour l’art et l’histoire. Ils n’ont pas pour objectif de véhiculer des messages à caractère religieux, d’influencer ou de convaincre les lecteurs de quelque manière que ce soit. Mes textes cherchent uniquement à documenter l’évolution culturelle des pays au travers de la photographie.

 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous et à le partager sur les réseaux sociaux. Ceci m'aide à poursuivre ce travail. Merci d'avance pour votre soutien.


Comments


bottom of page