top of page
  • Photo du rédacteurOlivier

Japon: Le marais du lac Biwa, un refuge écologique idéal pour la photographie

Dernière mise à jour : 5 janv.

Le Marais de Biwako, également connu sous le nom de "Wetland", fait référence à un écosystème de zones humides situé au nord du lac Biwa, dans la préfecture de Shiga, au Japon. Classée comme site prioritaire Ramsar, cette zone marécageuse est aussi un lieu de choix pour les photographes animaliers ou de paysages.


Japon: Le marais du lac Biwa, un refuge écologique idéal pour la photographie

Tirage Fine Art © O. Robert


C'est de toute évidence en hiver que j'ai passé mes meilleurs moments de photographe dans cette région. Le givre matinal sur les branches des arbres immergés confère un aspect surréaliste aux images. Bien qu'il est difficile d'approcher le bord de l'eau en raison des mesures de protections du site, il est cependant possible de trouver quelques endroits cachés qui dérogent à la règle.


Toutefois, les site aménagés pour l'observation sont suffisants et permettent d'apprécier pleinement le décor sauvage. Il faudra néanmoins s'équiper d'un téléobjectif car l'étendue est vaste et les sujets assez lointains.


Importance écologique et environnementale

1. Biodiversité: Les zones humides du lac Biwa abritent une grande diversité d'espèces de plantes et d'animaux, dont certaines sont rares ou en danger. Cette biodiversité comprend des oiseaux migrateurs, des poissons, des insectes et une variété de plantes aquatiques.


2. Habitat pour les oiseaux migrateurs: La région est particulièrement importante en tant que site de repos et d'alimentation pour de nombreux oiseaux migrateurs. Elle joue un rôle crucial dans les routes migratoires de ces oiseaux à travers l'Asie.

Matériel: NISI Filter Kit. Filtres circulaires pour la pose longue. La marque de référence.

Matériel: NISI Filter Kit. Filtres circulaires pour la pose longue. La marque de référence.


Protection et conservation

1. Site classé Ramsar

La Convention de Ramsar est un traité international pour la conservation et l'utilisation durable des zones humides.


En conséquence, un site Ramsar est une zone humide désignée comme ayant une importance internationale en vertu de la Convention. Cette dernière est officiellement nommée la "Convention relative aux zones humides d’importance internationale, particulièrement comme habitats des oiseaux d'eau". Elle a été officialisée par un traité international signé en 1971 par de nombreux pays dans la ville de Ramsar, en Iran.


Une partie des zones humides du lac Biwa a été désignée comme site Ramsar en 1993.


Les sites Ramsar peuvent inclure une variété d'habitats humides, tels que les marais, les tourbières, les lacs, les rivières, les estuaires et même des zones de récifs coralliens et d'autres environnements marins. Il existe plus de 2300 sites reconnus dans le monde.

Tirages Fine Art © O. Robert


2. Efforts de conservation

Des efforts sont en cours depuis plusieurs années pour préserver cet habitat unique du lac Biwa, notamment en gérant les niveaux d'eau et en contrôlant le développement autour des zones humides. La restriction d'accès est nécessaire à cette préservation.


Aussi, plusieurs sentiers et postes d'observation ont été aménagés dans le marais. Ils constituent d'excellentes opportunités pour l'observation des oiseaux, la photographie de la nature et l'éducation environnementale.


Il n'est malheureusement pas possible de s'en écarter, sauf à quelques endroits où il est possible de s'approcher de l'eau. Il faut donc se contenter de ces lieux d'observation pour photographier les bosquets d'arbres immergés ou tout autre élément digne d'intérêt photographique.


3. Lien avec la communauté locale

Ces zones humides ne sont pas seulement importantes sur le plan écologique, mais elles sont également un élément vital de la culture et de l'histoire locales. Elles reflètent la relation entre les habitants et le lac Biwa au travers du temps, commes les techniques de pêches ou autres formes d'exploitations respectueuses du site.

Mon matériel: GITZO Mountaineer S3 et rotule S3. Le trépied carbone ultime pour la photographie de paysages. Stabilité, solidité et légèreté. Un investissement pour la vie.

Mon matériel: GITZO Mountaineer S3 et rotule S3. Le trépied carbone ultime pour la photographie de paysages. Stabilité, solidité et légèreté. Un investissement pour la vie.


Le mot de la fin

Le marais du lac Biwa constitue un écosystème riche et vital, représentant un exemple exceptionnel de la biodiversité aquatique du Japon et jouant un rôle important dans les efforts mondiaux de conservation des zones humides.


Pour les visiteurs intéressés par la nature, l'écologie ou la photographie, c'est une destination incontournable pour découvrir et apprécier la richesse naturelle du Japon.


Moins typé "japonais" que les autres sites du lac Biwa, le Wetland est pourtant un site très riche pour la photographie minimaliste. Curieusement, je m'y suis souvent retrouvé seul lors de mes voyages en hiver sur les rives du lac.


C'est pourtant, selon moi, la période de l'année la plus intéressante pour saisir en image toute la richesse et l'originalité de ces arbres regroupés par endroits dans une faible profondeur d'eau. En revanche, pendant les autres saisons, vous serez accueilli par des hordes de photographes animaliers qui passent leur journée à observer la faune endémique et à bavarder. Ce qui permet bien souvent d'entammer des conversations passionnées.

Mon livre: Miroirs d'eau du Léman au Biwa. Editions Glénat. Disponible sur ce site.

Mon livre: Miroirs d'eau du Léman au Biwa. Editions Glénat. Disponible sur ce site.

 
 

Comments


bottom of page