top of page
  • Photo du rédacteurOlivier

Chine: Huangshan, le matériel à emporter et la logistique sur place (partie 4)

Dernière mise à jour : 4 janv.

Parmi tous les paysages représentatifs de la Chine, les montagnes de Huangshan sont certainement les plus célèbres. Aussi appelées les Montagnes Jaunes par un décret de 747 qui fait référence au premier empereur les ayant visitées, ces reliefs uniques au monde ont été l’une des sources d’inspiration majeures de la peinture traditionnelle chinoise et de la culture en général. Voyage dans le temps.


Chine: Huangshan, le matériel à emporter et la logistique sur place (partie 4)

Tirage Fine Art © O. Robert


Introduction

Immergé dans une atmosphère de brume plus de 300 jours par an, ce parc national de 1200 km2 est devenu un incontournable de la photographie de paysages en noir et blanc. Les contrastes entre la haute luminosité des nuages et les teintes foncées de la roche flanquée des pins séculaires donnent l’impression d’évoluer dans un peinture traditionnelle à l’encre noire.


Caractérisées par leurs pics de granit émergeant d’une mer de nuages en mouvement, les montagnes de Huangshan offrent une multitude de facettes paysagères aux photographes. Mais il faut prévoir du temps et de la patience pour pouvoir admirer ces phénomènes. Les conditions optimales ne sont pas toujours au rendez-vous, là et au moment que l'on voudrait.


Le paysage change en permanence au gré des nuages et des vents qui soufflent parfois à une vitesse impressionnante entre les pics rocheux.


Comment se rendre au coeur de ces montagnes célestes, quels sont les meilleurs moments et où loger pour profiter au maximum des premières lumières matinales? Voici mes conseils pour optimiser votre voyage au travers d'une série de 5 articles que je vous invite à lire et à découvrir dans l'ordre chronologique.


1. Histoire, géologie, caractéristiques, spiritualité et tourisme

2. Comment, quand s’y rendre et où loger pour photographier dans les meilleures conditions

3. Comment est structuré le parc national et comment organiser ses déplacements

4. Quel matériel emporter et la logistique sur place

5. Descendre dans l'antre du canyon de Huangshan

Mon équipement: GITZO Adventury. Le sac à dos ultime pour l'aventure photographique.

Mon équipement: GITZO Adventury. Le sac à dos ultime pour l'aventure photographique.

 

Sommaire de cet article:


 
Chine: Huangshan, le matériel à emporter et la logistique sur place (partie 4)

Tirage Fine Art © O. Robert


Quel équipement emporter

Ce chapitre s'adressera sans doute aux plus débutants mais pourrait être utile également aux plus avancés (je l'espère) car photographier à Huangshan n'est comparable à aucun autre endroit. Si toutefois, vous êtes un habitué de la photographie en montagne dans des conditions d'humidité et de climat difficiles, vous pouvez passer ces quelques lignes (mais ce serait dommage)...


Il est important d’accorder une attention particulière à l’équipement photo que vous souhaitez emmener à Huangshan. Comme évoqué, les distances sont longues et les efforts importants. Aussi, mieux vaut voyager léger avec le strict minimum dans le sac photo.


Le trépied sera aussi un accessoire important à emporter. Les poses longues sont rares et souvent inutiles pour photographier la mer de nuages, mais il s’avère vite indispensable pour les compositions. Voyager avec un trépied léger (en carbone par exemple) est une bonne idée.


Ci-dessous, quelques exemples de chemins que vous emprunterez inévitablement. Le poids du sac à dos joue un rôle crucial dans l'appréciation des distances que vous souhaiterez parcourir chaque jour. Emmener le strict nécessaire pour la journée photo sans rien oublier est un challenge!

© O. Robert


Boitiers et objectifs

Par expérience, je conseille de prévoir 2 boitiers afin d’y fixer 2 objectifs différents. Ceci afin d’éviter de changer d’objectif et d’ouvrir les boitiers dans des conditions d’humidité importante. Un grand-angle et un zoom sont, par exemple, largement suffisants.


Bien que je ne sois pas un adepte des zooms (travaillant en moyen format et donc avec des focales fixes), je dois reconnaître qu’ils sont très utiles à Huangshan. Je les ai aussi utilisés sur un second boitier plein format. Ils peuvent bien souvent vous permettre de réaliser des clichés très intéressants en vous facilitant grandement la tâche, là où une focale fixe ne conviendra pas.


Même si le parc national est vaste, il est difficile ou périlleux de s'approcher des falaises.

Les sentiers étroits, les escaliers ou les rochers glissants ne permettent pas non plus de varier les positions du trépied. Le zoom s’avère donc très pratique et permet, sans prendre trop de risques, d’isoler les arbres lointains ou autres détails dans l’image en variant les cadrages.


De plus, il vous faudra souvent vous contenter de plateformes aménagées pour admirer les paysages. Ce qui est un facteur limitant pour la créativité et les zooms peuvent, là encore, être d'une aide précieuse. Chacun se fera son avis sur cette question.

Mon matériel: GITZO Mountaineer S3 et rotule 3D S3. La solution ultime pour la photo de paysages.

Mon matériel: GITZO Mountaineer S3 et rotule 3D S3. La solution ultime pour la photo de paysages.


Trépieds

Je voyage toujours désormais avec 2 trépieds. Mon GITZO Mountaineers S3 carbone (ci-dessus) dont j'ai fait l'acquisition après mes premiers séjours en Chine. Ensuite, et pour ce qui est de Huangshan notamment, j'emporte un trépied pliable comme le JOBY GorillaPod (ci-dessous).


Même si un seul trépied classique en aluminium suffit amplement, il arrive bien souvent qu'il soit impossible de l'installer, vu l'étroitesse des plateformes. En revanche, il est toujours possible d'accrocher un GorillaPod aux barrières de sécurité et de s'affranchir en même temps de ces dernières qui ruinent les avant-plans.


Contrairement à ce qu'il pourrait laisser penser, ce trépied est très efficace et résistant. J'y fixe parfois même un Pentax 645 relativement lourd en toute sécurité.

JOBY GorillaPod 3k Pro avec rotule 3D. Le trépied léger qui s'accroche partout.

Mon matériel: JOBY GorillaPod 3k Pro avec rotule 3D. Le trépied léger qui s'accroche partout.


Pensez aussi à emporter des batteries de rechange et chargées. Vous ne trouverez aucune possibilité de les recharger durant la journée sauf si vous faites une halte dans un hôtel pour le déjeuner. Ce qui signifie que vous n'avez pas beaucoup avancer... Et en hiver, les batteries se déchargent très rapidement.


Conditions climatiques

Il est impossible de prévoir le temps dans les montagnes de Huangshan. Les conditions changent du tout au tout en quelques minutes. Le soleil laisse place aux nuages, les nuages au brouillard et le brouillard finit en pluie. C'est bien ce que nous venons chercher dans ces décors dignes des peintures traditionnelles. Et je n'ai encore jamais vu de peintures qui représentent Huangshan sous un ciel clair et ensoleillé.


En revanche, aussi bizarre que ça puisse paraître mais les pluies sont assez supportables. Je n'ai pas le souvenir d'avoir vécu des bourrasques de vents et des pluies battantes lors de mes séjours. Mais sans veste de pluie et considérant l'humidité ambiante qui y règne toute l'année, vous pourrez rentrer à l'hôtel vous changer après une demi-heure.


La pluie

Il est donc indispensable d’emporter une cape de pluie ou un poncho que vous pouvez aisément enfiler au-dessus de votre sac à dos. Comme je le disais, les pluies soudaines et intenses peuvent facilement ruiner votre journée. Et quand vous êtes à plusieurs heures de marche de l’hôtel, le retour est vite pénible. De mon point de vue, photographier sous la pluie est quelque chose que j'affectionne particulièrement. L'atmosphère qui se dégage d'une pluie fine est particulièrement adaptée à mon travail.


Les brumes qui se forment pendant ces moment d'humidité intense sont souvent sujettes à rendre la quiétude et l'intemporalité que je recherche. Aussi, être bien protégé soi-même et disposer de protections nécessaires pour le matériel photo sont des conditions incontournables. C'est à ce prix seulement que je peux pleinement profiter de ces instants d'harmonie avec le paysage que je photographie.

© Yvan Wu


A Huangshan, vous trouverez en chemin des kiosques qui vendent des capes de protection en plastique jaune (comme celle que je porte sur la photo de droite ci-dessus, sans la couleur). Ces ponchos fluorescents font sourire au premier abord, mais en termes de sécurité, ce n'est pas mal du tout. Le brouillard parfois très épais ne permet pas de voir à plus de quelques mètres. Et le jaune est pratique pour se voir de loin si vous voyagez en groupe.


Efficaces pour une ou deux journées maximum, ces capes qu'il faut enfiler par dessus nos vestes épaisses ne sont pas très résistantes et se déchirent facilement après les avoir retirées et remises quelques fois. Heureusement, elles ne coûtent pas cher. Ca m'aura bien dépanné pour mon premier séjour (photo ci-dessus). Mais j'ai préféré m'équiper ensuite d'un poncho de pluie avec ouverture frontale et non à enfiler et avec un emplacement prévu pour le sac à dos.


Ce qui est très pratique lorsqu'on doit retirer son sac plusieurs fois par jour et dans des lieux très étroits. Ces capes de pluie coûtent un peu plus cher que les modèles standards mais sont bien plus confortables à l'utilisation.

Mon équipement: FERRINO Trekker. 100% étanche, solide et pratique.

Mon équipement: FERRINO Trekker. 100% étanche, solide et pratique.


La glace et la neige

Si vous vous rendez dans les montagnes de Huangshan en hiver, il faudra aussi emporter des crampons pour les chaussures de marche. Les escaliers étant recouverts de glace, la progression est impossible sans crampons. Vous n'en avez pas ou ne savez pas lesquels acheter? Inutile d'investir dans du matériel onéreux. Là aussi, vous pourrez acheter en route (dans les kiosques) des paires de crampons qui se placent sur tous les types de chaussures. Ils sont très utiles et efficaces mais, une fois de plus, pas très solides.


Avis personnel: Quelques porteurs ou employés du parc national tentent de vous vendre en direct ces paires de crampons lorsque vous les croisez. Je ne veux pas savoir comment ils se les sont procurées mais ce sont exactement les mêmes paires que vous trouverez dans les kiosques.


Même si ce genre de ventes n'est pas très officiel, vu les salaires ridicules de ces porteurs qui triment toute la journée pour embarquer sur leur dos les déchets générées par les touristes, je n'ai aucun problème à faire affaire avec eux et de leur acheter mes paires de crampons.


En plus, ils sont bien sympathiques! Ils connaissent évidemment les montagnes par coeur et vous donnent souvent de bons conseils (surtout en hiver).

Chine: Huangshan, le matériel à emporter et la logistique sur place (partie 4)

Tirage Fine Art © O. Robert


La logistique dans le parc national de Huangshan

Bien que les conditions décrites dans mes articles peuvent faire penser que ces montagnes sont inaccessibles pour la plupart, ce n'est pas le cas. Et je m'excuse d'emblée auprès de mes lecteurs si c'est le cas. Je m'efforce d'être le plus précis possible en fonction de mon expérience que j'ai plaisir à partager.


Les challenges que je me lancent quotidiennement et les distances que je parcours avec mon ami Yvan Wu me font souvent penser que nous nous exposons à de nombreux risques, même si ils sont contrôlés. Naturellement, ce parc national peut se visiter à son rythme. Malgré tout, il y a quelques notions à prendre en compte et informations qu'il est utile de connaître.

Mon matériel de randonnée: PGYTECH Camera Clip. Le clip pour sac à dos qui libère vos mains en toute sécurité.

Mon matériel: PGYTECH Camera Clip. Le clip pour appareil qui libère vos mains en toute sécurité.


Hydratation

Faut-il le préciser, il est essentiel d’emporter vos bouteilles d’eau.

Il n’est pas facile d’en acheter en route. A quelques mètres de l’hôtel Beihai, vous trouverez un petit magasin où il est possible de se procurer le nécessaire avant votre départ matinal (boissons, nourriture,…).


Sinon, les kiosques répartis sur l'ensemble du parc national à proximité des hôtels et des lieux fréquentés proposent normalement aussi de quoi se ravitailler (quand ils sont ouverts). Ne vous attendez pas à grand chose d'autre que des boissons chaudes (bien appréciables en hiver) et des bouteilles d'eau (voir plus bas).


Néanmoins, et afin d'optimiser vos déplacements pour profiter au mieux des conditions climatiques changeantes, je vous conseille vivement d'être autonome et de disposer d'eau en suffisance pour la demi-journée au minimum. Rien n'est plus frustrant que de devoir faire demi-tour et perdre de précieuses heures à la recherche d'un kiosque parce qu'on est déshydraté.


Au printemps ou en été, les températures et les efforts intenses sont souvent la cause d'étourdissements, surtout si vous n'êtes pas particulièrement sportif. N'oubliez pas non plus que vous êtes en altitude et que la consommation d'eau doit se faire en conséquence.

Ma bibliothèque: Marc Riboud - Chines

Ma bibliothèque: Marc Riboud - Chines


Porteurs

Vous croiserez à coup sûr en chemin des porteurs qui se baladent avec des chaises à porteur à l'ancienne. Ils sont à disposition des personnes à mobilité réduite ou fatiguées. Ou encore celles et ceux pour qui la marche dans ces conditions est trop éprouvante ou que l'altitude affecte.


Bref, autant de raisons qui font que ces porteurs sont très occupés. Il est impossible de donner ici une information sur les prix car ils fluctuent évidemment en fonction de la difficulté du parcours souhaité (distance, reliefs, nombre d'escaliers, etc.).


Voici à quoi ressemblent ces chaises:

Chine: Huangshan, le matériel à emporter et la logistique sur place (partie 4)

© O. Robert


Il faut aussi garder à l'esprit que les secours sont très bien organisés. Même si je vous recommande vivement de ne pas vous blesser (voir ci-dessous). Vous trouverez des postes de secours ou des relais qui vous permettront de lancer un appel de détresse, cas échéant.


Transports

Le parc national dispose de plusieurs télécabines très efficaces et pratiques. Ils vous permettent de descendre dans les principales vallées ou dans le canyon. Même si je n'y vois pas l'intérêt puisque c'est bien la descente à pieds qui permet de profiter du paysage... Naturellement, vous pourrez aussi utiliser ces télécabines pour remonter le soir et éviter des milliers de marches. Attention toutefois aux horaires afin de ne pas vous retrouver seul en bas du canyon à la fermeture, par exemple. (voir mon article n°5 consacré au canyon).


Voici 2 vues similaires prises à une année d'intervalle, au printemps et en hiver:

© Yvan Wu


En cas de blessure ou d'accident

En cas de problèmes physiques ou de blessures, le parc dispose aussi d’une infirmerie. Elle est, elle aussi, située en face de l’hôtel Beihai. Elle n’est cependant pas ouverte toute la journée et il est conseillé d’être accompagné d’une personne parlant chinois car le médecin, aussi compétent soit-il, ne parle pas anglais.


Il va sans dire que la prudence est de mise dans les déplacements. Les chutes sont fréquentes et même si elles sont sans trop de gravité, remonter des centaines de marches pendant des heures pour atteindre la clinique tout en étant blessé n'est pas une chose évidente. Bien qu'il y a ait un peu partout des porteurs qui vous donneront volontiers un coup de main en cas d'accident ou de blessure, il vaut mieux éviter à tout prix de se blesser.


Ca paraît évident à dire mais dans l'effervescence et l'excitation compréhensible de ces moments tant attendus, il est très facile d'être distrait ou de prendre des risques inconsidérés (je sais de quoi je parle). Et la moindre erreur ne pardonne pas dans ces escaliers raides et glissants.


Heureusement, je n'ai jamais eu de problèmes ni d'accidents lors de mes randonnées à Huangshan. En revanche, j'ai vu plusieurs personnes être transportées suite à une chute et emmenées sur ces chaises à porteurs. Et je ne les envie pas du tout!


Voici à quoi ressemble l'entrée de la clinique:

Chine: Huangshan, le matériel à emporter et la logistique sur place (partie 4)

© O. Robert


Conclusion

Quelle que soit la période à laquelle vous visiterez les montagnes de Huangshan, vous en ressortirez ébloui par leur splendeur. En suivant les quelques conseils de cet article, vous devriez sans aucun problème y réaliser des photographies extraordinaires. Mais surtout, je vous souhaite de profiter au maximum de tout ce que cette nature unique nous offre, et pas uniquement au travers d'un objectif.


Une expérience à Huangshan marque en général tout photographe pour la suite de sa carrière. Et vous n'aurez certainement qu'une envie: y retourner à une autre saison. Aussi, si vous envisagez de vous rendre dans le canyon (excepté en hiver), vous trouverez quelques recommandations spécifiques dans mon article n°5.

Ma bibliothèque: Huang Shan - Montagnes célestes. Wang Wusheng.

Ma bibliothèque: Huang Shan - Montagnes célestes. Wang Wusheng.


Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous et à le partager sur les réseaux sociaux. Ceci m'aide à poursuivre ce travail. Merci d'avance pour votre soutien.


Comentários


bottom of page