top of page
  • Photo du rédacteurOlivier

Interview pour le magazine B&W Minimalism, 2018

Dernière mise à jour : 26 janv.


Interview pour le magazine B&W Minimalism - Olivier Robert


Bonjour Olivier, j'espère que vous allez bien. Pouvez-vous nous parler brièvement de vous

Bonjour et merci beaucoup de m'avoir proposé cette interview pour votre magazine.

Je suis né en Belgique en 1970. J'ai quitté mon pays natal à l'âge de 25 ans pour m'installer à Genève, en Suisse, pour des raisons professionnelles. J'ai déménagé plusieurs fois dans cette région (en France et en Suisse), mais je suis toujours resté près du lac Léman auquel je suis très attaché, en particulier pour mon projet photographique sur ce lac. Sur le plan professionnel, j'ai deux métiers : photographe indépendant et architecte paysagiste. Je partage mon temps entre ces deux activités qui sont souvent interconnectées.


À l'âge de 15 ans, j'ai découvert l'Asie, ce qui a profondément influencé ma vision de la vie et du monde. Depuis lors, j'ai lu et appris autant que possible sur la philosophie, les arts et la culture de la Chine et du Japon. Quelques années plus tard, j'ai commencé à voyager dans différents pays asiatiques, dont le Japon. J'ai passé presque 20 ans au Japon où j'ai rencontré ma femme. Elle travaille en tant que blogueuse professionnelle et photo-reporter.


Nous avons toujours travaillé ensemble avec des approches différentes mais quelque peu similaires des sujets et des paysages japonais. Elle connaît très bien son pays, ce qui est très utile pour moi pour mener à bien mes projets et entrer en contact avec les personnes appropriées qui m'ont souvent aidé à atteindre mes objectifs dans des recherches spécifiques, comme mon projet sur la statuaire bouddhiste et les sites sacrés.


Mon matériel: URTH. Les filtres haute qualité pour la photo en poses longues

Mon matériel: URTH. Les filtres haute qualité pour la photo en poses longues


Qu'est-ce qui ou qui vous a lancé dans la photographie ou vous a inspiré dans votre démarche photographique

J'ai commencé à être fasciné par la photographie dans mon enfance, à l'âge de 8 ans, autant que je m'en souvienne. Grâce à mes parents qui étaient des photographes enthousiastes, j'ai d'abord été attiré par les processus de chambre noire avant de considérer les appareils photo. Il y avait quelque chose de magique à voir mes portraits apparaître sur une feuille de papier une fois qu'elle était plongée dans un liquide. J'ai toujours conservé des souvenirs en noir et blanc de cette belle période de ma vie.


C'est probablement l'une des principales raisons pour lesquelles je suis attiré par une vision en noir et blanc du monde depuis près de 30 ans maintenant. J'ai eu mon premier appareil photo à l'âge de 15 ans avec lequel j'ai fait mes premiers pas en photographie en couleur. J'ai définitivement retrouvé le noir et blanc en 1997 lorsque j'ai commencé mes premières séances de prise de vue professionnelle avec des modèles dans mon studio.


La peinture de paysage asiatique classique a également été une source d'inspiration importante pour moi. À partir de 2004, j'ai décidé de cesser de travailler en studio et suis revenu à la photographie de paysage. Depuis lors, j'ai consacré tout mon temps à différents projets sur les paysages aquatiques, l'hiver et les paysages qui ont une similitude avec cette peinture de paysage asiatique traditionnelle.


Interview pour le magazine B&W Minimalism - Olivier Robert

Tirages Fine Art © O. Robert


J'aimerais savoir comment vous décrivez la photographie minimaliste et ce que la photographie minimaliste signifie pour vous

Pour moi, le minimalisme est l'expression parfaite du vide. Peu importe l'objet, il n'existe dans une photographie ou une peinture que grâce au vide qui l'entoure. L'espace vide autour d'un arbre, d'un poteau, d'une pierre ou de toute autre forme donne une existence à ces objets. Le défi consiste à trouver le bon équilibre entre les proportions d'un objet et l'espace vide pour transmettre ce que je veux.


La photographie minimaliste est probablement plus compliquée qu'elle n'en a l'air. Pour moi, le minimalisme en photographie sonne un peu comme la quintessence des paysages. D'un autre côté, j'aimerais dire que le minimalisme n'a jamais été un but dans mon travail, mais une conséquence de la manière dont je veux montrer un objet.


De même, les prises de vue en pose longue n'ont jamais été une fin en soi ou une spécialité, mais simplement des techniques pour atteindre mon objectif. Dans certains cas, les scènes minimalistes sont évidentes, dans de nombreux autres cas, elles ne le sont pas, mais cela ne signifie pas que je n'y suis pas attiré.


Mon matériel: GITZO Mountaineer S3. Le trépied carbon ultra résistant et léger pour la photo de terrain

Mon matériel: GITZO Mountaineer S3. Le trépied carbon ultra résistant et léger pour la photo de terrain


Quel équipement emportez-vous avec vous lors de vos séances photo, en particulier lorsque vous photographiez des paysages enneigés

Quelles que soient les conditions, qu'il s'agisse de neige, de pluie, de brouillard, de froid ou de chaleur, j'emporte toujours le même équipement. J'ai un appareil moyen format Pentax 645Z (et parfois mon bon vieux 6x7), ainsi qu'un appareil petit format. J'apporte également avec moi les filtres nécessaires en fonction des conditions météorologiques (pour les poses longues ou le contraste), 2 à 3 objectifs par boîtier et bien sûr mon vieux trépied.


Rien d'exceptionnel, et probablement similaire à la plupart des photographes de paysages. Ayant passé de longues périodes dans des conditions très enneigées et froides, je dois dire que ce qui est le plus important pour moi, c'est d'avoir un équipement qui puisse supporter d'importantes variations de température et d'humidité. Malheureusement, j'ai eu de mauvaises expériences par le passé, c'est pourquoi j'ai réduit mon équipement à des appareils efficaces et résistants.


Interview pour le magazine B&W Minimalism - Olivier Robert

Tirages Fine Art © O. Robert


Quel est le site internet ou le blog que vous visitez régulièrement

Je n'ai pas de site web particulier que je visite souvent. Je lis régulièrement des magazines de photographie (comme le magazine B&W Minimalism, bien sûr ;-) et d'autres, ainsi que des articles que je découvre sur les réseaux sociaux. J'aime aussi passer du temps à chercher de l'inspiration potentielle à travers des tableaux ou le travail de photographes des 19e et 20e siècles qui m'ont inspiré.


C'est aussi toujours un plaisir d'admirer le travail d'Ansel Adams, par exemple. Je suis plutôt en recherche de nouveaux endroits à visiter, d'organisation de nos prochains voyages et de recherche d'informations. C'est ainsi que je passe mon temps sur Internet, si je ne travaille pas sur mon propre site web.


Parlez-nous de vos techniques de photographie et du post-traitement de vos photos. Utilisez-vous également des méthodes de manipulation

Non, je n'utilise aucune méthode de manipulation. Je ne sais pas comment faire et je ne le souhaite pas. Je n'ai jamais appris cela. Je suis toujours émerveillé par le travail de certains spécialistes de la manipulation photo que je découvre par exemple à travers des concours de photographie. Cela semble être un monde infini de créativité.


Je pratique une photographie très lente. J'ai toujours été attiré par la photographie à exposition lente. Travailler avec un appareil moyen format nécessite probablement plus de temps. Cela m'aide à transmettre des caractéristiques telles que l'intemporalité ou le mystère dans mes photographies. J'ai basculé vers les appareils photo numériques assez tard. J'ai passé près de 4 ans à photographier à la fois sur film et en numérique jusqu'à ce que je puisse trouver la méthode appropriée pour traiter mes photos. Je voulais vraiment que mes tirages soient aussi proches que possible des résultats que je pouvais obtenir en chambre noire.


Mon matériel: GITZO Adventury. Le sac à dos solide, étanche et conçu pour l'aventure

Mon matériel: GITZO Adventury. Le sac à dos solide, étanche et conçu pour l'aventure


Mon processus est en réalité très simple. Je préfère consacrer beaucoup de temps à la préparation de mes voyages ou de mes séances de photographie sur le terrain plutôt qu'au post-traitement sur ordinateur. Après une conversion personnelle en noir et blanc, cela consiste en un travail sur la densité et le contraste, comme je le ferais en chambre noire.


Je ne retire ni n'ajoute rien à l'image. Je suis également très lent dans le traitement de mes photos. J'attends généralement des semaines ou des mois avant de vérifier les résultats après une séance. J'ai besoin de prendre de la distance par rapport à mes photographies avant de les considérer. Je ne peux pas être pressé, ce serait absurde. Je veux également prendre du temps pour le post-traitement. J'ai besoin de vérifier une photographie sélectionnée plusieurs fois avant d'en être pleinement satisfait. A partir de ce moment seulement, la photographie est ajoutée au projet et à la galerie correspondante sur mon site web.


De temps en temps, je plonge dans mes archives et choisis parfois une photo oubliée qui prend soudainement du sens dans une série. C'est un bon moyen de me rappeler tous les grands moments que j'ai eus et cela m'aide à comprendre l'évolution de mon travail.


Interview pour le magazine B&W Minimalism - Olivier Robert

Tirages Fine Art © O. Robert


Avez-vous des opinions spécifiques sur les concours de photographie

J'ai participé à un concours de photographie pour la première fois en 2015 après avoir été invité à le faire. Je n'avais jamais envisagé les concours auparavant. Je pensais qu'on ne pouvait pas se faire une opinion sur le travail d'un photographe avec une seule photographie. Personnellement, j'ai besoin de voir une collection de photographies pour mieux comprendre ce qu'un artiste veut dire. Depuis que l'on peut soumettre des séries de photographies dans les concours ces dernières années, j'ai décidé de tenter ma chance.


Je ne pense pas avoir une opinion spécifique à ce sujet car cela ne fait que trois ans que je participe à des concours. Mais j'ai l'impression que c'est une très belle façon de faire apprécier et juger son travail par d'autres. Et je le ferai tant que cela me procurera du plaisir et de la satisfaction. Il n'y a aucune obligation. C'est aussi un bon moyen de découvrir de nombreuses œuvres exceptionnelles et des artistes fantastiques du monde entier.


Quelle est votre photographie ou série de photographies préférée et pourquoi

Pour toutes les raisons que j'ai mentionnées précédemment, je dirais que ma série "Hiver au Japon" est ma préférée. Probablement parce que nous avons tellement de bons souvenirs de ces séances folles dans la neige profonde, et plus sérieusement parce que les paysages enneigés représentent à mon avis le côté le plus beau des paysages.

Ils sont naturellement si proches d'une expression monochrome que nous n'avons pas besoin de faire de gros efforts pour savoir à quoi ressembleront les photographies. C'est comme passer du temps dans un monde naturel en noir et blanc.


Interview pour le magazine B&W Minimalism - Olivier Robert

Tirages Fine Art © O. Robert


Si vous avez un atelier ou une exposition à venir, nous vous serions reconnaissants de nous en informer, ainsi que nos lecteurs

Je n'ai pas d'atelier prévu. Nous emmenons parfois des amis ou des personnes avec nous au Japon pendant quelques jours pour des circuits de photographie ou simplement pour vivre une expérience différente du pays, hors des sentiers battus, dans des temples, des endroits reculés ou plus proches du mode de vie traditionnel.


Quant aux expositions, je viens de terminer une exposition de cinq mois au Musée des Arts asiatiques en France (Nice, jusqu'au 28 mai). Actuellement, j'ai une exposition avec ma galerie représentative en Suisse (Genève, du 1er mai au 1er septembre), et je participe heureusement à une exposition collective aux États-Unis (Middlebury, Vermont, du 30 mai au 23 juin).


Les secrets de la photo minimaliste

Les secrets de la photo minimaliste


Quels sont vos projets pour l'avenir

J'ai de nombreux projets pour l'avenir ! Je travaille régulièrement autour du lac Léman, auquel j'ai consacré une part importante de ma vie pendant 25 ans. Je ne peux tout simplement pas m'arrêter de passer du temps sur les rives de ce magnifique lac en toutes saisons. En plus de mes projets en cours sur les lacs, ma femme et moi travaillons intensivement sur la saison d'hiver au Japon. Nous venons de clore un chapitre de 10 ans de photographie à Hokkaido l'année dernière. C'était un travail très long de sélectionner et de traiter toutes nos photographies accumulées au fil du temps. Nous sommes heureux d'y être enfin parvenus.


Nous sommes également en train d'écrire un livre sur nos expériences dans les 47 préfectures du Japon. Ce livre portera sur nos meilleurs souvenirs ou anecdotes dans chaque préfecture, avec une sélection d'une ou deux photographies représentatives par préfecture.

De plus, nous continuons nos recherches sur les temples à travers des textes anciens pour découvrir d'autres endroits intéressants à visiter et des personnes à rencontrer.


Je travaille également sur un projet personnel en Chine concernant les paysages et les montagnes qui m'ont fasciné lorsque j'étais adolescent, et qui ont en quelque sorte été le point de départ pour moi. Un défi intéressant que j'essaie de relever avec un ami chinois proche. Il consiste à visiter tous les endroits pour lesquels j'ai rassemblé des livres et des documents depuis près de 30 ans. Beaucoup de ces endroits ont maintenant radicalement changé, mais leur esprit est toujours intact, et c'est ce qui compte en photographie. Espérons que cela devrait être achevé cette année ou en 2019. Je ne suis pas pressé...


Interview pour le magazine B&W Minimalism - Olivier Robert

Tirage Fine Art © O. Robert


Merci beaucoup pour votre temps. Si vous souhaitez expliquer davantage un point pour nos lecteurs, n'hésitez pas.

Un grand merci pour votre considération et pour votre engagement à promouvoir les photographes en noir et blanc du monde entier de manière très cohérente. B&W Minimalism magazine est rapidement devenu l'un des leaders en matière de qualité de ses articles et de sa présentation magnifique. Félicitations pour ce succès bien mérité. Je vous souhaite bonne chance pour les nombreux numéros que nous attendons tous avec impatience.


Sécurisez votre activité et vos transactions en ligne lors de vos déplacements et voyages. Contournez légalement les restrictions d'accès à internet de certains pays.

Sécurisez votre activité et vos transactions en ligne lors de vos déplacements et voyages. Contournez légalement les restrictions d'accès à internet de certains pays.


Comments


bottom of page