top of page
  • Photo du rédacteurOlivier

Shui-mo: Du pinceau à la pellicule, dialogue entre peinture et photographie

Dernière mise à jour : 31 janv.

Un regard personnel et introspectif sur la façon dont ces formes d'art, séparées par le temps et la culture, se rejoignent dans leur quête de minimalisme. Basées sur la représentation chinoise des paysages, la simplicité, les émotions et la transcendance trouvent aussi un terrain d'expression dans la représentation photographique des paysages minimalistes. Quiétude et valorisation de l'espace négatif sont alors deux caractéristiques majeures des oeuvres produites.


Shui-mo: Du pinceau à la pellicule, dialogue entre peinture et photographie

Principales sources d'inspiration de mon travail photographique, le Shui-mo, tout comme le Sumi-e japonais, sont régis par des principes à la fois philosophiques et techniques. Ils proposent une vision simplifiée et "essentielle" des paysages.


Dans ce second article consacré au Shui-mo, je m'intéresse aux relations qui peuvent s'installer entre les principes qui définissent la peinture à l'encre chinoise et la photographie de paysages monochromes telle que je l'affectionne. Petite réflexion philosophique.


A travers l'objectif de mon appareil photo, je tente de capturer des instants de silence, des tableaux minimalistes où chaque élément occupe une place immuable. Quand je considère la richesse et la profondeur de la peinture Shui-mo, j'ai le sentiment d'être en quelques sortes en harmonie avec une tradition qui valorise, elle aussi, la sobriété et le silence. En m'inspirant humblement de ce courant de pensées, j'essaie de rendre, à ma manière, l'essentiel du paysage tel que je le perçois.


Huangshan, Chine (à gauche) | Zhangjiajie, Chine (à droite) © O. Robert


La pellicule (ou le capteur) devient alors une forme de pinceau virtuel qui imprime, par le jeu des lumières et des contrastes, la structure de la scène réduite à sa plus simple expression. En utilisant habilement les pleins et les vides dans ses compositions, le photographe minimaliste exprime la présence et l'absence des éléments constitutifs d'un paysage. Il évoque, suggère ou révèle la puissance de ces éléments en décidant de les inclure ou non dans son cadrage. Il en va de même pour la peinture traditionnelle chinoise ou japonaise.


Le Shui-mo est une danse de l'encre et de l'eau, une méditation visuelle où chaque coup de pinceau a sa raison d'être. Cette forme d'art accorde une grande importance à l'espace vide, le "Ma" (間), un concept qui évoque l'interstice, l'entre-deux. Cet espace n'est pas simplement une absence, mais une présence subtile qui donne du souffle à l'ensemble de l'œuvre.


Ma bibliothèque: L'encre en mouvement Une histoire de la peinture chinoise au XXe siècle | Huang Shan Montagnes célestes.


De la même manière, en tant que photographes de paysages minimalistes, nous cherchons à composer avec le vide, à jouer avec les espaces négatifs pour que chaque partie de l'image, qu'elle soit sombre ou claire, raconte une histoire. Nous retraçons ensuite par des procédés chimiques ou électroniques la vision mentale que nous avons conservée du paysage observé. Et ceci au plus près de cette réalité idéalisée.


Le paysage en Shui-mo est souvent une interprétation émotionnelle plus qu'une représentation littérale. Il ne s'agit pas seulement de capturer une scène, mais d'exprimer une essence, de saisir l'âme d'un moment. Dans ma propre pratique, je ne me contente pas de documenter le paysage; je m'efforce de transcender le concret pour toucher à l'universel.


Dés lors, les paysages tels que j'aime les représenter sont en général dépourvus de toute fioriture, épurés à l'extrême, dans le but de créer un sentiment d'éternité et de sérénité, des valeurs que je retrouve également dans le Shui-mo.


Huangshan, Chine (à gauche) | Lac de l'Ouest, Chine (à droite) © O. Robert


Cette tradition séculaire de la peinture chinoise m'inspire également par sa dimension spirituelle. Ce n'est pas simplement une méthode pour créer de belles images; c'est un chemin vers une compréhension plus profonde de la nature et, par extension, de soi-même.


Dans le Shui-mo, l'acte de peindre devient une forme de méditation, où l'artiste s'immerge dans l'instant présent. En photographie, je tente de ressentir une expérience similaire lorsque je contemple un paysage. L'appareil en main, attendre le bon moment pour appuyer sur le déclencheur devient un état de pleine conscience, une harmonie temporaire avec le monde qui m'entoure ou que j'observe avec la plus grande attention possible.


S'extraire de tout préjugé et faire le vide mentalement permettent alors d'accélérer ce processus de symbiose entre une perception subjective et le paysage objectif.


Mon matériel: URTH. Les verres haute définition pour la photographie de paysages.

Mon matériel: URTH. Les verres haute définition pour la photographie de paysages.


En substance, le Shui-mo est, pour moi, bien plus qu'une simple technique artistique ou esthétique. Il symbolise une philosophie profonde et intemporelle qui trouve un écho dans ma recherche de minimalisme, de quiétude et de simplicité. Ces concepts ne sont pas seulement générateurs de résultats visuels, mais des manières de vivre, de percevoir le monde et de s'y engager totalement en tant que photographe.


Lorsque j'observe et choisis un cadrage pour une nouvelle image, je ressens ce privilège d'être en dialogue avec une tradition millénaire. Ce n'est pas simplement une interaction avec le paysage physique, mais une connexion mentale avec des valeurs et des principes d'une tradition conservée à travers les âges.


Chaque image devient alors, pour moi, un nouveau chapitre d'une conversation artistique et philosophique avec cette tradition séculaire du paysage. Elle établit un pont entre le passé et le présent, elle m'offre à chaque fois une nouvelle opportunité d'honorer cette philosophie qui inspire mon travail et ma vision du monde depuis tant d'années.


 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous et à le partager sur les réseaux sociaux. Ceci m'aide à poursuivre ce travail. Merci d'avance pour votre soutien.


Comments


bottom of page